Portage salarial : sécurité pour le travail indépendant

Portage salarial

De plus en plus de professionnels choisissent aujourd’hui de se mettre à leur propre compte. Pour pouvoir exercer leur activité sereinement et en toute sécurité, la plupart choisissent de s’orienter vers le portage salarial. Ce statut offre  de nombreux avantages pour ceux qui souhaitent devenir leur propre patron.

Le portage salarial : en quoi consiste-t-il ?

Le portage salarial est une structure mettant en relation trois acteurs clés à savoir la société de portage salarial, le salarié porté et les clients. Lorsqu’une mission lui est confiée, le salarié porté va alors le facturer à son client. Mais, ce dernier va verser le montant facturé à la société de portage, et c’est elle qui réglera au final la prestation du salarié porté. En étant lié à une société de portage salarial, on peut donc exercer librement son activité.  En optant pour le portage salarial, les salariés ne sont pas dans l’obligation de créer leur propre société. Cela leur permet de minimiser au maximum les risques. Si l’activité ne se développe pas, on peut toujours y mettre un terme en liquidant sa société. Même dans une telle situation, les salariés pourront conserver leur clientèle. De plus en plus d’entreprises choisissent également de faire appel à des salariés portés afin d’éviter les différentes contraintes liées au salaire. Elles n’auront pas à payer de cotisation, car elles n’auront aucune obligation fiscale ou sociale.

Quels sont les avantages de ce statut ?

Les salariés optant pour le portage salarial bénéficient de tous les avantages offerts par ce statut, notamment la sécurité sociale, la retraite, l’assurance chômage, etc. Les chiffres d’affaires qu’ils réalisent leur seront versés sous formes de salaire. La société de portage salariale va toutefois prélever une commission de gestion sur ces chiffres d’affaires. Elle va aussi déduire les charges sociales. Comme tout travailleur, le salarié porté sera soumis à un contrat de travail. Il n’aura pas l’obligation de créer une structure juridique. Cela permet de faire fi de toutes les contraintes administratives et comptables auxquelles sont généralement soumis les travailleurs indépendants.  Les salariés optant pour ce statut peuvent d’ailleurs aspirer à des droits pour l’Aide au retour à l’emploi auprès de Pôle Emploi. Que l’on soit étudiant, salarié ou retraité, on peut facilement s’orienter vers ce statut pour démarrer une activité en tant qu’indépendant.

Des  inconvénients ?

Devenir travailleur indépendant comporte bien évidemment son lot de contraintes. En effet, même si le salarié profite de nombreux avantages, pour ne citer que l’accès à des formations, des offres de mission multiples, l’accompagnement personnalisé, ce statut requiert toutefois des frais de gestion plus élevés (allant de 7 à 10 % du chiffre d’affaires). La société de portage salariale vers laquelle on se tourne dispose également d’un droit de regard sur les missions confiées à ses salariés portés. Il ne faut  pas oublier qu’un salarié porté aura à payer des cotisations sociales plus élevées qu’un salarié travaillant pour son compte et qui cotise au RSI ou un consultant. Toutefois, le portage salarial demeure un statut intéressant pour pouvoir exercer une activité professionnelle plus sereinement.